Impression 3D : 6 solutions quand le PLA n’adhère pas

Le PLA qui n’adhère pas au plateau, on a tous connu ça. Nous vous présentons ici quelques solutions pour régler le problème.

Le problème

Si vous avez déjà fréquenté une imprimante 3D dans votre vie, vous avez sans doute également fait la connaissance du PLA, le filament le plus utilisé en impression 3D. Ce matériau est réputé pour sa facilité d’utilisation, mais il n’est pas pour autant toujours évident d’obtenir de bons résultats.

Les fautifs ? Certains défauts d’impression, et notamment les problèmes liés à la première couche, qui est essentielle pour le reste du processus. Pour que toutes les couches se superposent correctement, la toute première doit parfaitement coller à la surface du plateau. C’est ce qu’on appelle l’adhérence du plateau, dans le jargon de l’impression 3D.

Il arrive que le PLA n’adhère pas correctement, c’est un problème courant, mais facile à régler. Dans cet article, nous allons étudier différentes manières de s’assurer que votre première couche adhère bien au plateau. Ces solutions ne s’appliquent pas uniquement au PLA, vous pouvez les essayer pour d’autres filaments.

Solution n°1 : niveler le plateau

Comme pour la plupart des problèmes d’impression 3D, le nivellement du plateau est la première chose à vérifier lorsque le PLA n’adhère pas. Il s’agit de s’assurer que la surface d’impression est bien plane et régulière en ajustant différents points du plateau. En cas de mauvais réglage, le filament est susceptible d’adhérer à certains endroits et pas à d’autres.

Selon l’imprimante, le nivellement peut se faire de manière manuelle ou automatique. Le nivellement manuel consiste à ajuster le plateau, généralement à l’aide de molettes ou de vis placées dessous, pour s’assurer que la surface est égale et bien plane. Pour mettre votre plateau à niveau manuellement, ramenez votre buse en position initiale et utilisez les réglages de votre imprimante pour vérifier qu’elle se trouve à la même distance du plateau à travers toute sa surface.

Le nivellement automatique, quant à lui, utilise un capteur ou une sorte de butée qui calcule les valeurs de compensation afin que la buse soit équidistante du plateau sur toutes les zones. Pour niveler automatiquement votre plateau, c’est très simple : il suffit d’exécuter la fonctionnalité correspondante sur votre imprimante. Si vous utilisez un capteur de nivellement automatique, veillez à définir le bon Z-offset (nous en parlons juste en dessous !).

Solution n°2 : changer le Z-offset

Même si votre plateau est bien nivelé, ou que votre capteur de nivellement automatique se charge de compenser les irrégularités, un mauvais Z-offset peut être à l’origine d’une mauvaise adhérence. Pour commencer, qu’est-ce que le Z-offset ? Littéralement, cela signifie en français le « décalage Z ». Plus concrètement, cette valeur marque la distance entre la buse et la position de départ de l’axe Z. Si ce décalage est mal réglé, la buse peut se retrouver trop haut ou trop bas par rapport au plateau. Dans les deux cas, cela risque d’affecter négativement l’extrusion du PLA, voire d’endommager votre plateau.

Pour trouver le Z-offset qui permettra une bonne adhérence du plateau, vous devez ajuster sa valeur et la tester. C’est un processus assez répétitif, mais qui en vaut la chandelle.

Solution n°3 : nettoyer le plateau

Si votre PLA n’adhère pas, c’est parfois que votre plateau d’impression est sale et que des résidus provoquent des irrégularités à sa surface. Ils ne sont pas nécessairement visibles à l’œil nu, mais il arrive souvent que le plateau soit sali par de la graisse laissée par vos mains, de la poussière, de la saleté, de la crasse, etc. Si vous utilisez une couche d’adhésif, comme de la colle ou du scotch de peintre, il est aussi probable que de la matière reste collée à la surface.

Heureusement, il n’y a rien de plus simple que de nettoyer le plateau. Vous aurez seulement besoin de frotter doucement sa surface à l’aide d’un chiffon humide (d’eau, pour commencer). Veillez à bien sécher le plateau après cette petite session de nettoyage, car l’eau peut également réduire l’adhérence. Si le passage du chiffon n’a pas suffi à retirer tous les résidus, essayez de frotter avec de l’acétone ou un IPA (alcool isopropylique) non parfumé dans une concentration supérieure à 70 %.

Solution n° 4 : utiliser une couche d’adhésif

Si vous n’avez pas encore essayé cette technique, nous vous invitons à recouvrir votre plateau d’une substance adhésive afin d’en améliorer l’adhérence. Parfois, c’est tout simplement la solution qu’il vous faut pour garantir une première couche bien solide. Elle permettra au filament fondu de bien coller à la surface et d’y rester tout au long de l’impression.

Pour ce qui est du produit, vous avez l’embarras du choix. Il existe par exemple des bandes entières à poser sur le plateau, comme le Kapton, ou encore le scotch de peintre, ou bien vous pouvez utiliser de la colle classique ou de la laque. Vous pourrez également trouver des substances adhésives spécialement développées pour l’impression 3D, comme les bien nommées Magigoo et Wolfbite.

Quel que soit votre choix, appliquez l’adhésif en couche très fine, s’il s’agit par exemple de colle ou de laque. Dans ce cas précis, moins il y en a, mieux c’est. Si vous avez la main trop lourde, vous risquez d’empirer le problème en laissant des résidus du produit en surface.

Solution n° 5 : ajuster les paramètres du slicer

Si le PLA n’adhère pas, même une fois réglés tous les problèmes purement mécaniques, il vous faudra regarder du côté de votre logiciel de découpe. Certains paramètres du slicer peuvent en effet affecter l’adhérence de la première couche, à savoir : la température du plateau, la vitesse d’impression de la première couche, et les assistants pour l’adhérence que sont le brim (le « rebord ») et le raft.

Nous vous conseillons de ne modifier qu’un seul de ces paramètres à la fois, sinon vous aurez du mal à savoir lequel a finalement réglé le problème.

Température du plateau

La température joue un rôle clé dans l’adhérence du plateau. Commencez par essayer de l’augmenter par palier de 5 °C. Pour le PLA, partez sur une température de 55 °C, puis montez petit à petit jusqu’à 70 °C. Assurez-vous de ne pas trop chauffer le plateau non plus, car vous risqueriez d’avoir ensuite des difficultés à retirer votre production.

Si vous n’obtenez pas de meilleurs résultats, même à 70 °C, c’est sans doute que le problème vient d’autre part.

Vitesse d’impression

La vitesse d’impression est le deuxième réglage à vérifier, si la température ne donne pas de résultat. Pour la première couche, la vitesse de base ne change rien, vous devez surtout vous intéresser à la vitesse d’impression de la couche initiale. Pour commencer, réglez cette vitesse à 25 mm/s, puis augmentez par palier de 5 mm/s.

Brim et raft

Pour améliorer la qualité de la première couche, vous pouvez également regarder du côté des assistants pour l’adhérence, comme le brim et le raft. Certains slicers, par défaut, vous proposeront un skirt (une « jupe »), ce qui peut être utile pour détecter certains problèmes avant de commencer l’impression. Par contre, il n’a aucun effet sur l’adhérence elle-même, c’est pourquoi nous vous conseillons plutôt un brim ou un raft si votre PLA n’adhère pas.

Le brim, qui signifie « rebord » en français, est exactement cela : un rebord qui entoure votre impression, au contraire du raft, qui est un véritable socle imprimé à la base de votre objet. Le raft consomme une grosse quantité de matériau, surtout si l’objet que vous souhaitez imprimer est massif. Commencez donc par un brim, et passez au raft si cela ne règle toujours pas votre problème.

Solution n° 6 : changer le plateau d’impression

C’est le dernier recours, la solution de la dernière chance : si le PLA n’adhère pas au plateau, c’est peut-être que le problème vient du plateau. Certains, surtout les moins chers, ont parfois tendance à se déformer avec le temps sur certaines zones, et vous ne pouvez pas y faire grand-chose. Un plateau déformé ou endommagé sera plus difficile à niveler, d’où les problèmes d’adhérence. Parfois, il vaut mieux donc le changer et opter pour un nouveau plateau de meilleure qualité.

Il en existe de toute sorte, conçus en différents matériaux qui promeuvent une meilleure adhérence. Vous en trouverez par exemple en acier (comme chez Prusa), en verre, ou encore en polypropylène, parmi d’autres choix. Le verre se décline lui-même en différentes catégories, dont le verre borosilicate (Creality Glass) et même le verre céramique (NeoCeram).

Au-delà du matériau, certains plateaux proposent différentes fonctionnalités et caractéristiques. Il existe par exemple des plaques flexibles et magnétiques (comme le système FlexPlate de BuildTak), ou au revêtement lisse ou texturé.

De manière générale, nous ne saurions vous conseiller l’un ou l’autre, car ils répondent tous à différents besoins. Mais, pour le PLA, le verre trempé et les plaques d’impression lisses en acier à effet ressort sont tous deux d’excellentes options offrant de bonnes performances.

 

Article tiré du site All3dp