Fixi-D

Impression 3D personnalisée et modélisation

partenariat Fixi et IZK

Giveaway et partenariat avec IZK_644 streamer sur twitch

Salut à tous les fixifans!

Ce petit message pour vous informer d’un partenariat tout nouveau, tout chaud et tout beau sur nos figurines ressemblant à Raid Shadow Legend.

En effet, IZK est un streamer de très bonne renommée sur twitch et si vous êtes fan du jeu Raid Shadow Legend vous y apprendrez énormément de trucs et astuces!

Attention!! On est sur du lourd, une grosse baleine de twitch streamant le jeu RSL , mais également youtuber.. Ses vidéos sont de très belle qualité et nous font mesurer la performance du joueur et ses connaissances en la matière.

Actuel numéro 1 sur twitch (et c’est TheAguard qui le dit) avec le plus de contenu, il vous proposera des coaching pour vous permettre de vous débloquer dans le jeu, monter les équipements de vos champions ou simplement échanger sur des stratégies dans les dongeons.

Revenons à nos moutons et surtout nos figurines Fixi-d…

Dans le cadre d’un giveaway de Noël, IZK vous propose de gagner des figurines en échange d’un abonnement sur son twitch le mercredi 22 décembre et un petit commentaire sur la vidéo suivante.

Mais vous êtes encore là??? Mais go go go bien sur!!

Parce que moi en tout cas, je suis déjà abonné et je serai présent le 22 décembre bien évidemment pour ce magnifique Giveaway!

Et en attendant suivez l’évolution de notre collection de figurine: Figurines Raid Shadow Legend

http://Regardez IzK_644 avec moi sur Twitch ! https://www.twitch.tv/izk_644?sr=a

IDENTIFIER ET CORRIGER LES PROBLÈMES D’IMPRESSION 3D

Cet article devrait vous permettre d'identifier les différents problèmes liés à l'impression 3D. Cherchez dans cette liste l'image ou la description qui correspond le mieux au problème que vous rencontrez. Nous vous proposons des conseils qui devraient vous permettre de résoudre le problème.
Vous le savez, imprimer en 3D est empirique c'est à force d'erreurs qu'on apprend à parfaitement comprendre, régler et utiliser sa machine. Vous devriez grâce à cette liste être capable de résoudre les principales erreurs. Si vous rencontrez toujours des problèmes ou que vous avez des conseils supplémentaires à ajouter à cette liste n'hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part !


 

Défaut n°1, ça Bave

Ca bave

Symptôme

De fins filaments sont tissés dans le vide entre différentes parties de la pièce.

Cause possible

Du plastique continue de s'écouler de la tête lors des déplacements de celle-ci, en raison de la pression résiduelle dans le corps de chauffe et de la fluidité du plastique fondu.

Correctifs proposés

Augmenter la longueur de retrait du filament (retraction length dans Slic3r, retraction distance dans CuraEngine). Le recul du filament fait chuter la pression dans le corps de chauffe.L’effet peut être modulé en jouant aussi sur la vitesse de retrait.

Augmenter la vitesse de déplacement de la tête. Cela laisse moins de temps au plastique fondu pour s’écouler.

Diminuer la température d’extrusion. Celle-ci est peut-être trop élevée conduisant à un plastique plus fluide s’échappant plus rapidement par l’orifice de la tête.


 

Défaut n°2: Effondrement

effondrement

Symptôme

Effondrement ou mauvaise qualité d'une surface en surplomb.

Cause possible

La solidification du plastique déposé en périphérie du surplomb n’est pas assez rapide et le filament déposé bouge avant solidification. Le phénomène se répète ou s’accentue d’une couche à l’autre.

Correctifs proposés

Ventiler plus efficacement le plastique déposé (localisation du flux d’air, débit)

Créer des supports

Changer l'orientation de la pièce


 

Défaut n°3 : Délaminage sur cotés ou le dessus

 

délaminage

Symptômes

Les périmètres sont insuffisamment liés entre eux, provoquant un délaminage de parois verticales.
Les faces planes ne sont pas couvertes

Cause possible

Pas suffisamment de matière déposée. Trop étroit, le cordon déposé ne touche pas suffisamment, et donc ne colle pas au cordon voisin.
Présence d’impureté dans la buse qui gêne le passage de la matière fondue.
La température d'extrusion est trop faible entrainant un défaut de collage au cordon voisin.

Correctifs proposés

Calibrer l'extrudeur pour avoir un débit de matière conforme aux données du slicer.
Déboucher la buse (foret, fil d’acier, extraction à 70°C,…)
Augmenter la température d’extrusion
Augmenter le taux de chevauchement (CURA)


 

Défaut n°4: Manque de matière dans une section mince

manque de matiére

Symptôme

Section fine très mal remplie au niveau du trou dans la colonne (voir image)

Cause possible

Back-retract ou reprise après retract peu efficace

Mauvaise solidification du fil

Glissement de l'entraînement du filament lors des retracts

Correctifs proposés

Diminuer la vitesse et la longueur de retraction

Augmenter “extra legth on retract” (Slic3r)

Augmenter la pression des ressorts sur l'idler


 

Défaut n°5: Boursoufflures

 

Boursoufflures

Symptôme

Boursouflures, géométrie non conforme comme des petits bourrelets que l'on voit principalement sur les zones qui ont une faible surface.

Cause possible

Filament trop chaud au moment de son extrusion ou système de refroidissement du filament pas assez efficace.

Correctifs proposés

Mettre plus de pièces sur le plateau au moment de l'impression. La buse va donc imprimer plus d'objets et donc laissera plus du temps à la pièce de refroidir avant de repasser dessus.

Mieux refroidir votre objet imprimé en 3D via l'ajout de systèmes de refroidissements.


 

Défaut n°6: Délaminage des parois minces

 

délaminage

Symptôme

Une paroi mince et sans remplissage, voit ses fils se séparer, ils ne sont pas collés ensemble latéralement.

Cause possible

Les parois de votre impression 3D sont trop fines ou bien elles ne sont pas adaptées à cette taille trop faible.

Correctifs proposés

Dessiner des épaisseurs de parois plus épaisses de manière à s'adapter à l'épaisseur du filament.
Imposer dans le paramétrage du slicer une largeur de dépôt sous-multiple de la largeur de paroi, tout en restant compatible avec le diamètre d’extrusion et la hauteur de couche.
Changer de slicer.


 

Défaut n°7: Décalage horizontal d'une couche

 

décalage horizontal

Symptôme

Décalage d'une couche suivant x ou y.

Cause possible

Défaut de déplacement de la tête ou du plateau.

Correctifs proposés

Diminuer l'accélération sur l'axe concerné.
Régler le courant dans le driver pololu.
Mieux refroidir le driver pololu


 

Défaut n°8: Décalage régulier

 

décalage régulier

Symptôme

Décalage quasi systématique des couches suivant x ou y à partir d’une certaine hauteur d’impression.

Cause possible

Défaut de déplacement de la tête ou du plateau dû à une surchauffe des pololu qui se mettent en sécurité.

Correctifs proposés

Refroidir les pololu (ventilation)
Régler le courant dans le pololu


 

Défaut n°9: Les angles cintrage vers le haut

 

angle cintrés vers le haut

Symptôme

Déformation dans la direction z lors de l’impression, en particulier des zones à fort surplomb.

Cause possible

Mauvaise solidification, effet bilame (rétractation) dû à la différence de température du fil déposé sur la couche précédente déjà plus froide.

Correctifs proposés

Augmenter la pente au niveau du dessin de la pièce, de manière à atténuer le surplomb
Refroidir davantage le plastique déposé


 

Défaut n°10: Décollement des angles

 

https://www.grossiste3d.com/img/cms/13.jpgdécollement des angles

Symptôme

Les coins de la pièce se décollent du plateau et la base de la pièce n’est pas plane.

Cause possible

Mauvaise adhérence de la pièce au plateau
Coefficient de retrait du matériau trop important
Première couche pas assez « écrasée »

Correctifs proposés

Changer de matériau
Mettre de l'adhésif (colle, 3Dlaque, ruban adhésif…)
Régler correctement la hauteur du plateau
Imposer une première couche plus fine pour écraser davantage le cordon
Construire un brim
Chauffer le plateau
Nettoyer, dégraisser le support
Changer la stratégie de remplissage. Un remplissage de la face inférieure concentrique plutôt que linéaire permet d’avoir retrait plus isotrope, puis un remplissage de l’intérieur en nid d’abeille évite l’effet bilame.
Diminuer la densité de remplissage intérieur


 

Défaut n°11: Densité extrusion faible

 

densité extrusion faible

Symptôme

Densité de matière non conforme.

Cause possible

Flux de matière trop faible

Correctifs proposés

Déboucher la buse
Fil bloqué en amont de l'extrudeur
Revoir l'entraînement du fil (problème à la vis moletée ?)
comprimer plus les ressorts de pression sur le galet


 

Défaut n°12: Angles mal formés

 

angles mal formés

Symptôme

Angles pas assez vifs, voire angles "sortants", qui augmentent localement la dimension de la pièce.

Cause possible

Surplus de matière déposé dans l'angle, dû à l'arrêt, ou plutôt au ralentissement exagéré de la buse.

Correctifs proposés

Adoucir volontairement l'angle de la pièce (placer un petit congé de raccordement à la place de l'angle vif, et trouver la bonne valeur qui permettra d'obtenir l'angle "vif" réel souhaité).
Augmenter le "jerk" sur le pilotage des axes. Ceci se fait généralement dans la configuration du firmware (Marlin, RepetierFirmware, etc.). La notion de jerk dans les drivers d'imprimantes 3D est particulière (différente de la notion scientifique utilisée en mécanique), il s'agit en quelque sorte de définir la discontinuité de vitesse théorique admise au passage d'un angle vif, calculée comme la différence vectorielle entre les vecteurs vitesses sur les 2 trajectoires adjacentes. Diminuer le "jerk" impose au firmware de ralentir le mouvement de la tête avant d'arriver dans l'angle, mais le flux de matière déposée par la buse étant moins bien maîtrisé ne ralenti pas autant. Il s'ensuit un dépôt de matière excessif dans cette zone.
Nous avons testé ce correctif de jerk sur une petite pièce à peu près rectangulaire (voir photo ci-contre), dans Repetier Firmware. La pièce a été tranchée par Cura, avec des couches de 0,2mm, et imprimée avec une vitesse de 45mm/s pour les périmètres externes. La distance entre faces, mesurée au pied à coulisse, est égale à 25,00mm pour les 4 pièces, et les distances entre angles varie de 25,04mm à 25,26mm selon la valeur de jerk configurée.

Jerk (mm/s) Distance entre angles (mm)
5 25.26
10 25.20
20 25.10
40 25.04
Mais attention, si un jerk limité à 5mm/s génère ce défaut dans les angles, il permet un mouvement sans chocs de votre machine. Alors qu'un jerk de 40mm/s qui permet un passage très rapide dans les angles peut faire vibrer la structure de votre machine (et peut-être votre siège posé sur le même plancher), voire faire perdre des pas aux moteurs d'axes si ils ne réussissent pas à fournir le couple nécessaire aux accélérations demandées. Sur la P3-Steel, le plancher du bureau a vibré lors des petits hachurages, mais la structure et les moteurs ont tenu malgré la masse embarquée du double extrudeur métallique sur le chariot 🙂


 

Défaut n°13: Gouttes noires

 

Gouttes noires

Symptôme

Présence de plastique brûlé (noirci)

Cause possible

Mauvaise étanchéité du nozzle, PLA brûlé qui s'écoule autour de la buse.

Correctifs proposés

Démonter le nozzle et refaire l'étanchéité !!


 

Défaut n°14: Couches mal soudées

 

couches mal soudées

Symptôme

Pièce cassante au niveau de l’interface entre deux couches.

Cause possible

Refroidissement trop important, la couche déposée n’adhère pas bien à la couche précédente.

Correctifs proposés

Diminuer la vitesse du ventilateur
Augmenter la vitesse minimale d’impression (Repetier : Cooling thresholds -> min print speed)


 

Défaut n°15: Bulles se forment sur la première couche

formation de bulles

Symptôme

Première couche qui se décolle localement du plateau sous forme de bulles.

Causes possibles

Présence dans le matériau d’humidité qui se vaporise progressivement au contact du plateau chauffant.
Peut-être température insuffisante du heatbed pour ce type de PLA.

Correctifs proposés

Stocker ses bobines de matériau brut au sec, sous emballage fermé, avec le sachet de déssicant.
Sécher le matériau incriminé : passage au four à chaleur tournante à 40°C pendant 3h environ. Attention à ne pas chauffer au-delà de 45 ou 50°C: risque d’adhérence des fils les uns sur les autres dans la bobine, ou de perte de la cylindricité du fil.
augmenter la température du heatbed (sur le cas de la photo, le problème a été résolu avec un heatbed à 75°C).
imprimer sur du scotch


 

Défaut n°16: Dessus-dessous fragile

fragilité

Symptôme

Faces horizontales trop fines et fragiles.

Causes possibles

Manque d'épaisseur de matière sur ou sous un remplissage peu dense. Les fils déposés ont trop peu de points d'appui et s'effondrent entre les nervures du remplissage.

Correctifs proposés

Mettre au moins 2 (voire 3 sur un remplissage peu dense) couches complètement remplies (paramètre "Solid layers" dans Slic3r) pour les faces "top" et "bottom".


 

Défaut n°17: Haut de trou s'effondrent

 

effondrement de trou

Symptôme

Les fils du haut d'un trou d'axe horizontal s'effondrent à la construction.

Causes possibles

Zone presque horizontale trop importante car trou de gros diamètre.
mauvaise cohérence entre température de buse, refroidissement du fil déposé, et vitesse.

Correctifs proposés

réduire ou supprimer cette zone presque horizontale, en modifiant la géométrie. Exemple sur le gros trous de la photo, en forme de goutte d'eau plutôt que cylindrique.
rendre cette zone réellement horizontale, afin qu'elle soit traitée comme un "bridge" (--> traversée à vitesse rapide, et refroidissement intensif).
éviter de trop ralentir dans cette zone, même si le temps d'impression de la couche est faible : dans Slic3r, onglet "Filament Settings", "Cooling thresholds", "Slow down if layer print time is below", ou augmenter dans le même onglet le "Min print speed".


 

Défaut n°18: Variations de couleur/transparence

variation de couleur

Symptôme

La couleur ou la transparence du matériau varie en fonction des sections.

Causes possibles

Différentes cristallisations du matériau dues à des vitesses de refroidissement différentes, liées au temps d'impression de chaque tranche (donc à la vitesse de dépose du fil), et à la puissance du ventilateur.
idem, le dépôt d'une N'ième couche très chaude sur la couche N-1 insuffisamment refroidie qui voit sa température remonter. Le rayonnement de la buse peut aussi avoir un impact sur le cycle thermique de la couche précédente.
Noter que les propriétés physiques et mécaniques de la pièce peuvent varier en fonction de ces différences de cristallisation.

Correctifs proposés

Gérer le refroidissement via les paramètres du slicer :
variation de puissance du ventilateur en fonction du temps de fabrication d'une tranche;
ralentissement de la vitesse de dépose proportionnellement à la surface de la tranche.
abaisser la température d'extrusion pour faciliter un changement de phase plus rapide et homogène.


 

Défaut n°19: Délaminage entre couches

 

délaminage entre couches

Symptôme

Certaines couches se cintrent et des fissures plus ou moins importantes apparaissent

Causes possibles

Le phénomène de "curling" dû à l'effet bilame (défaut n°9 ci-dessus) se produit entre les couches.
refroidissement du fil trop rapide en sortie de buse, il ne se soude pas correctement à la couche précédente.
retrait (contraction) important du matériau au changement de phase et au refroidissement.
Ce phénomène apparaît pour les matériaux extrudés à haute température (ABS, PC...) et présentant un retrait important.

Correctifs proposés

Modifier la température d'extrusion
Changer de matériau
Eviter de souffler sur le fil déposé ou réduire la puissance du ventilateur
Enfermer la zone de construction dans une enceinte régulée à une température proche de la transition vitreuse du matériau


 

Défaut n°20: Gouttelettes apparaissent

apparition de gouttelettes

Symptôme

Des gouttelettes de matériau sont déposées en divers points sur la surface latérale de l'objet imprimé en 3D.

Causes possibles

Excès d'extrusion lors de la reprise après un arrêt d'extrusion au passage d'un point à un autre de la pièce, ou lors du changement de couche.

Correctifs proposés

Dans certains slicers un paramètre permet de demander, après une pause d'impression, de repousser plus que ce qui a été retiré au retract avant de redémarrer l'impression normale.

Dans certains trancheurs un paramètre permet de demander, après une pause d'impression et un "retract" de filament, de repousser plus que ce qui a été retiré au retract avant de redémarrer l'impression normale. Ce paramètre peut être utile sur un extrudeur monté en bowden (?). Dans Slic3r cela est situé dans Printer settings/Extruder 1/ Extra Length on Restart. Mettez ce paramètre à '0' si il a une valeur non nulle !

Noter que des défauts similaires peuvent persister bien que de moindre ampleur, en particulier lorsque l'on imprime une pièce comportant des sections multiples, ou plusieurs pièces simultanément, et que donc la buse doit passer d'une section à une autre et s'engage dans la nouvelle section par l'extérieur. Une goutte de matière s'étant écoulée de la buse peut alors rester accrochée en périphérie. Dans ce cas, on peut tenter de réduire un peu la température de buse pour limiter les écoulements parasites, ou augmenter un peu la distance de retract (raisonnablement selon le modèle de tête chauffante de 1 à 6mm), mais lorsque l'écoulement persiste, il est aussi possible de décider si l'on souhaite que ces points d'engagement soient ou non "synchronisés" ou "aléatoirement répartis", ce qui donnera un effet visuel différent. Le paramètre correspondant dans SLic3r est Print settings/Layers and perimeters/Advanced/Seam position/ Random ou Aligned.


 

Défaut n°21: Votre machine fabrique des perles

 

fabrication de perles

Symptôme

Un fil de votre imprimante passe dans un trou de la pièce imprimée. Ici sur la droite de la photo, un des 4 fils d'alimentation du moteur d'extrudeur semble-t-il.

Causes possibles

Des fils qui pendouillent là où ils ne devraient pas.
Ce phénomène apparaît souvent sur des machines tout juste en fin de montage, le constructeur, pressé d'imprimer ses premières pièces, n'ayant pas pris le temps d'un peu de rangement.

Correctifs proposés

Imprimer des pièces sans trous
couper le fil pour récupérer la pièce
casser la pièce pour récupérer le fil
grouper proprement votre filasse avant d'imprimer la prochaine pièce
ou alors planquer la photo au fond d'un tiroir en espérant qu'elle ne reviendra pas à la surface !


 

Défaut n°22: Extrudeur Bowden qui bave

 

extrudeur qui bave

Symptôme

L'extrudeur en Bowden coule trop... ou pas assez. Vous avez monté un extrudeur Bowden (donc avec le moteur de poussée du filament fixé sur le châssis de la machine, et un tube PTFE qui guide le filament brut jusqu'à la tête chauffante fixée sur le chariot), et les premières impressions ne sont pas très bonnes, trop de matière extrudée, des ponts tirés entre différentes zones lors de mouvements où l'extrusion devrait s'arrêter. (pièce de gauche sur la photo)

Cause possible

Le retrait du filament brut est insuffisant pour compenser le jeu dans le tube du Bowden. Selon les diamètres du tube et du filament, et la longueur de tubage, le moteur doit tirer une certaine longueur de filament dans les courbures du tube avant que le filament ne se rétracte de la tête chauffante.

Correctifs proposés

Augmenter la distance de "retract" dans le slicer. La pièce de gauche a été imprimée avec 1.5mm de retract, ce qui était clairement insuffisant. Passé à 6mm de retract, on obtient la pièce centrale. Un retrait trop important ramène de la matière chaude dans le heat-break, la température du heat-break monte progressivement, et le filament fondant finit par se coincer dans le heat-break. Le moteur ne réussit plus à le pousser efficacement. Distance de retract rabaissée à 4mm, on obtient la pièce de droite sur la photo.
Sogenact


 

Défaut n°23: Fil torsadé ou coincé en sortie de bobine

fil torsadé

Symptôme

L'impression s'arrête car le filament brut est vrillé sur lui-même en entrée de l'extrudeur.

Un problème similaire existe avec le coincement du filament qui fait un nœud sur la bobine.

Cause possible

Mauvais déroulement du filament en sortie de bobine.

Ce problème est fréquent lorsqu'on a récemment terminé l'assemblage de l'imprimante, et qu'on fait les premiers essais en ayant posé une bobine de filament sur la table voisine. Il arrive aussi lorsqu'on utilise une petite quantité de filament qui n'est pas montée sur une bobine.

Si un nœud se forme sur la bobine, il est probable que l'on ait créé ce nœud en reprenant l'extrémité du filament alors qu'elle était passée sous un autre enroulement.

Correctifs proposés

Mettre en place un support de bobine permettant un déroulement aisé. Beaucoup sont disponibles sur Thingiverse (tapez "spool support" ou "support bobine" ou "spool holder"). Choisissez celui qui conviendra le mieux à votre installation. Si vous utilisez du filament de 3mm de diamètre, celui-ci étant très rigide, il a une tendance à se torsader de manière plus sévère que le 1,75mm. Les supports où la bobine roule sur 4 roulements ne sont alors pas adaptés. Préférez dans ce cas un support qui maintiendra fermement l'axe de la bobine.

Ne laissez jamais l'extrémité du filament libre lorsque vous rangez une bobine. Passez-la dans l'un des trous percés sur le flan de la bobine afin d'éviter qu'elle ne passe malencontreusement sous un autre enroulement, ce qui risquerait de générer un nœud et donc un arrêt d'une prochaine impression.


 

Défaut n°24: Zébrure ou motif régulier à l'extrusion

zébrure

Symptôme

Apparition de motif récurrent sur les parois/murs de pièces .

Le motif peut changer selon le sens de déplacement des moteurs (mode vase 1 seul "sens" -> motif linéaire ou aller/retour -> motif ondulatoire qui peut se traduire par des vagues).

Cause possible

Mauvais réglage du driver de l'extrudeur

Ce problème peut survenir lorsque l'extrudeur est mal réglé en intensité. Si celui-ci est sous alimenté, l'extrusion n'est pas constante, tantôt régulière et par moment avec un débit trop important et ceci de manière répétée.

Correctifs proposés

Réglage avec un multimètre du driver de l'extrudeur, dans mon cas j'ai réglé à 0,55v mais vous devez vous référer à la datasheet de votre driver. Attention à ne pas faire de court circuit lors de la mesure, utilisez un tournevis en céramique, préférez des pinces crocro, prenez la masse par exemple sur le bornier 12v de la ramps RepRapPro Setting Motor Currentsif.

Article issu de Cults

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 300 autres abonnés







nous suivre sur les réseaux sociaux

Rio Tinto : met au point une nouvelle poudre d’acier pour l’impression 3D

SOREL-TRACY, Canada – Rio Tinto a mis au point et testé avec succès une poudre d’acier conçue pour les applications d’impression 3D à son complexe métallurgique de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) de Sorel-Tracy, au Québec.

La poudre d’acier atomisée à l’eau offre des propriétés mécaniques supérieures aux techniques conventionnelles de fabrication du métal, ouvrant la voie à des avancées dans l’utilisation de la technologie d’impression 3D pour les pièces métalliques.

RTFT développe actuellement une gamme de poudres aux propriétés avancées pour l’impression 3D afin de répondre aux besoins des clients.

Le directeur exécutif de Rio Tinto Fer et Titane, Stéphane Leblanc, a déclaré : « Il s’agit d’une nouvelle génération de poudres d’acier conçues pour l’impression 3D au complexe métallurgique de RTFT, où nous avons plus de 50 ans d’expérience dans la fabrication de poudres d’acier et de fer. Notre nouvelle poudre d’acier pour la fabrication additive, produite avec le plus grand atomiseur à eau en Amérique du Nord, ajoute une matière première très concurrentielle pour le marché croissant de l’impression 3D. »

Le Centre de technologie et minéraux critiques de Rio Tinto à Sorel-Tracy s’est associé à la société allemande KSB SE & Co. KGaA, l’un des plus grands fabricants mondiaux de pompes et de vannes et un pionnier de la fabrication additive industrielle, pour développer et tester la performance de la nouvelle poudre dans des applications d’impression 3D. Des pièces de taille industrielle ont déjà été produites et testées, notamment des pièces pour un équipement de coulée de fonte liquide sur le site de Rio Tinto à Sorel-Tracy, ce qui constitue une première dans l’industrie.

La technologie de l’impression 3D offre de multiples avantages, notamment de courts délais d’exécution et des possibilités de conception plus variées. Elle permet également de produire des pièces de rechange à petite échelle de façon rentable, de réduire la quantité de rebuts et de diminuer les émissions de carbone en éliminant plusieurs étapes associées aux chaînes de fabrication et d’approvisionnement traditionnelles.

RTFT exploite une mine d’ilménite à ciel ouvert au lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord du Québec. Le minerai est utilisé pour produire du dioxyde de titane, de la fonte brute, de l’acier et du métal de grande qualité au complexe métallurgique de RTFT à Sorel-Tracy, au Québec. Ensemble, les sites emploient plus de 1 600 personnes.

En activité au Québec depuis 70 ans, RTFT est à l’origine de la conception du procédé d’extraction du fer de l’ilménite. Au cours de la dernière décennie, RTFT a mis l’accent sur le développement, la mise en marché et le perfectionnement du procédé UGS, qui lui permet de produire une scorie dont la teneur en dioxyde de titane est très élevée et de la vendre aux producteurs de pigment.

Fondé en 1967, le Centre de technologie et minéraux critiques de RTFT mène des recherches sur l’amélioration des processus et développe de nouveaux produits. Le Centre est doté d’un équipement de pointe et d’une instrumentation hautement spécialisée qui comprend des spectromètres à plasma inductif, des diffractomètres à rayons X, des appareils à absorption atomique, des analyseurs d’images, des microscopes électroniques à balayage, ainsi qu’un laboratoire d’essai de métallurgie des poudres.

Nos vidéos

Vidéo TikTok

@fixidesigners

modelisation Kreela de raid shadow legend et REalite augmente.a voir sur https://fixi-d.fr #modelisation3d #figurin #print3d

♬ In My Mind – Dynoro & Gigi D’Agostino

@fixidesigners

Nouvelle modélisation de personnage: le légendaire Anubis a retrouver sur Http://fixi-D.fr#miniature #modelisation3d #fixi #figurin#modelisation3d

♬ Fight Back – NEFFEX

@fixidesigners

#raidshadowlegends fixi-d #yakarl #modelisation3d #print3d #miniature a suivre sur https://fixi-d.fr 😉

♬ Back In Black – AC/DC

Vidéo Youtube

Deuillelombre (Shadowmourne)

Nous sommes extrêmement fier de vous présenter notre dernier « petit » bijoux: La légendaire Deuillelombre de World of Warcraft (Shadowmourne en version anglaise).Mais avant de rentrer dans le vif du sujet un peu d’histoire:

« Deuillelombre… Une grande hache à deux mains taillée pour un géant, née de pouvoirs sacrés et corrompus, recelant un millier d’âmes mortelles, et ne pouvant être maniée que par les maîtres d’armes les plus expérimentés d’Azeroth. Sa création semble presque impossible, et pourtant, les rumeurs ne se taisent pas. Certains forgerons soutiennent que Deuillelombre se doit de n’être qu’une hache ordinaire, poussée à une perfection incomparable. D’autres voudraient la façonner de manière en faire une arme d’une importance capitale pour le monde. À ce que l’on dit, Mograine, quand il accepte d’en parler, prétend que seul le marteau d’Arthas représenterait un modèle acceptable. Et cette ambition absurde est juste le premier pas de la création de Deuillelombre… ▪ Pour contenir les énergies qui dansent le long de son tranchant glacial, Deuillelombre doit être taillée dans une masse de saronite impure : le sang durci de l’Ancien dieu Yogg-Saron, traité par des maîtres façonneurs de métal. ▪ Pour alimenter ses pouvoirs meurtriers, Deuillelombre doit être trempée dans les âmes des serviteurs les plus puissants du Fléau, tués un par un par la lame inachevée. ▪ Pour parvenir à briser l’armure de roi-liche, Deuillelombre doit être ornée de fragments du Trône de glace, modelé autrefois par Kil’Jaeden dans la glace du Néant distordu. Ce n’est qu’avec ces puissants ingrédients que Deuillelombre pourra être achevée. Et même si la hache est un jour terminée, des questions et des craintes subsistent. Forger les âmes des morts pour en faire une arme imprégnée de sang et de l’essence du Néant distordu est-il si différent de la fabrication des lames runiques du Fléau ? Qui peut dire que le roi-liche, furieux devant l’impudence de ceux qui auront copié son bien le plus précieux, ne pourra pas annihiler – ou contrôler – celui qui l’aura fabriquée ? Si Arthas, l’un des chevaliers les plus dévoués de son temps, a perdu son humanité en écoutant les murmures de Deuillegivre, qui peut être sûr que Deuillelombre ne provoquera pas les mêmes horreurs et les mêmes souffrances que sa lame sœur ? Qui aura le courage d’essayer de la fabriquer et de la manier, sans connaître toutes les réponses à ces questions ? »

Micco de Fixi-D la créée, après y avoir passé de nombreuses heures de modélisations. Ce n’est pas la 1 ère réplique de cette hache, car la cosplayeuse allemande Kamui l’avais déjà créé, mais elle n’est pas à vendre. Certaines réplique chinoise de mauvaise facture sont mis en vente sur la toile. L’idée à germé suite a une discution avec un ami et celle ci est devenu réalité. Cette vidéo vous montre les différentes étapes de sa réalisation! Bonne lecture à tous et abonnez vous pour suivre nos prochaines aventures!

Fichier à télécharger ici

La lithophanie

la lithophanie KEZAKO

Une lithophanie est une œuvre gravée ou moulée en porcelaine très fine et translucide qui ne peut être vue clairement que rétro-éclairée par une source de lumière. Il s'agit d'une représentation ou une scène en intaille qui apparaît en grisaille (en niveaux de gris).

Une lithophanie présente une image en trois dimensions - complètement différentes des gravures en deux dimensions et des daguerréotypes qui sont « à plat ». Les images modifient leurs caractéristiques en fonction de la source lumineuse derrière elles. Les scènes du panneau d'une lithophanie fixée à une fenêtre changent tout au long de la journée, selon la quantité de lumière du soleil. La source de lumière variable est ce qui rend les lithophanies plus intéressantes pour l'observateur que les images en deux dimensions.

Si l'origine de la lithophanie est sans doute la manufacture royale de Prusse, c'est au baron Paul de Bourgoing qu'est attribuée cette invention. C'est lui qui fait breveter, pour 15 ans, en 1827, une invention « pour des procédés de lithophanie ». Dans ce document de 12 pages il décrit trois procédés de lithophanie : la « lithophanie translucide », la « lithophanie en clair-terni » et la « lithophanie en ombre adoucie ».

On exécute ces images par un procédé plastique et non par le dessin. Une plaque de verre est recouverte d'une couche de cire sur laquelle est modelé le sujet à reproduire, au moyen d'ébauchoirs de sculpteur. Les parties les plus ombrées sont représentées par la couche de cire la plus épaisse, les plus claires le sont par une couche très mince ou même par le verre seulement.

Dans son ouvrage L'art des céramiques Jacques G. Periffer  précise que l'exécution fait appel à l'estampage d'une croûte dans un moule en deux demi-coquilles dont chacune porte le modelé d'une face de l'objet. Ce moule est fabriqué dans une matrice modelée en cire translucide selon une méthode proche de celle des sculpteurs médaillistes.

L'accessibilité grandissante aux imprimantes 3D personnelles ont remis ce procédé au goût du jour depuis 2015. Des programmes, souvent utilisables directement en ligne, permettent de générer des lithophanies à partir d'une image. Généralement, on téléverse son image, puis on indique diverses options comme la taille et la forme finale de la lithophanie, ou des traitements d'images légers comme une inversion des couleurs (pour inverser les zones en relief et ainsi le rendu final) ou des miroirs (permettant de soit montrer la surface rugueuse de la lithophanie, soit de la cacher du côté de la source lumineuse, présentant ainsi une surface plane à l’extérieur). Il ne reste plus dès lors qu'à télécharger l'objet généré, souvent optimisé pour l'impression 3D, et l'imprimer sur son matériel.

 

les différents supports

Lithophanie 80 X 80 sur Socle Photophore

 

Lithophanie 150 x 150 pour Lampe de table

Nos créations

Idée cadeau du moment

C’est un cadeau vraiment personnel et unique que vous pouvez offrir à vos amis et votre famille. Une impression 3D à votre image qui prend vie lorsqu'elle se trouve devant une source de lumière.