Fixi-D

Impression 3D personnalisée et modélisation

Rio Tinto : met au point une nouvelle poudre d’acier pour l’impression 3D

SOREL-TRACY, Canada – Rio Tinto a mis au point et testé avec succès une poudre d’acier conçue pour les applications d’impression 3D à son complexe métallurgique de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) de Sorel-Tracy, au Québec.

La poudre d’acier atomisée à l’eau offre des propriétés mécaniques supérieures aux techniques conventionnelles de fabrication du métal, ouvrant la voie à des avancées dans l’utilisation de la technologie d’impression 3D pour les pièces métalliques.

RTFT développe actuellement une gamme de poudres aux propriétés avancées pour l’impression 3D afin de répondre aux besoins des clients.

Le directeur exécutif de Rio Tinto Fer et Titane, Stéphane Leblanc, a déclaré : « Il s’agit d’une nouvelle génération de poudres d’acier conçues pour l’impression 3D au complexe métallurgique de RTFT, où nous avons plus de 50 ans d’expérience dans la fabrication de poudres d’acier et de fer. Notre nouvelle poudre d’acier pour la fabrication additive, produite avec le plus grand atomiseur à eau en Amérique du Nord, ajoute une matière première très concurrentielle pour le marché croissant de l’impression 3D. »

Le Centre de technologie et minéraux critiques de Rio Tinto à Sorel-Tracy s’est associé à la société allemande KSB SE & Co. KGaA, l’un des plus grands fabricants mondiaux de pompes et de vannes et un pionnier de la fabrication additive industrielle, pour développer et tester la performance de la nouvelle poudre dans des applications d’impression 3D. Des pièces de taille industrielle ont déjà été produites et testées, notamment des pièces pour un équipement de coulée de fonte liquide sur le site de Rio Tinto à Sorel-Tracy, ce qui constitue une première dans l’industrie.

La technologie de l’impression 3D offre de multiples avantages, notamment de courts délais d’exécution et des possibilités de conception plus variées. Elle permet également de produire des pièces de rechange à petite échelle de façon rentable, de réduire la quantité de rebuts et de diminuer les émissions de carbone en éliminant plusieurs étapes associées aux chaînes de fabrication et d’approvisionnement traditionnelles.

RTFT exploite une mine d’ilménite à ciel ouvert au lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord du Québec. Le minerai est utilisé pour produire du dioxyde de titane, de la fonte brute, de l’acier et du métal de grande qualité au complexe métallurgique de RTFT à Sorel-Tracy, au Québec. Ensemble, les sites emploient plus de 1 600 personnes.

En activité au Québec depuis 70 ans, RTFT est à l’origine de la conception du procédé d’extraction du fer de l’ilménite. Au cours de la dernière décennie, RTFT a mis l’accent sur le développement, la mise en marché et le perfectionnement du procédé UGS, qui lui permet de produire une scorie dont la teneur en dioxyde de titane est très élevée et de la vendre aux producteurs de pigment.

Fondé en 1967, le Centre de technologie et minéraux critiques de RTFT mène des recherches sur l’amélioration des processus et développe de nouveaux produits. Le Centre est doté d’un équipement de pointe et d’une instrumentation hautement spécialisée qui comprend des spectromètres à plasma inductif, des diffractomètres à rayons X, des appareils à absorption atomique, des analyseurs d’images, des microscopes électroniques à balayage, ainsi qu’un laboratoire d’essai de métallurgie des poudres.